Cannabis et sclérose en plaques: réduire les symptômes et freiner la maladie

0 96
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
L'image illustre la démyélinisation des axones des neurones qui se produit dans la SEP. Source: neurodidacta.es

L’image illustre la démyélinisation des axones des neurones qui se produit dans la SEP. Source: neurodidacta.es

Une étude menée par le Groupe de recherche des cannabinoïdes à l’Université Complutense de Madrid (UCM) et publiée en Juin, a découvert que les cannabinoïdes présents dans la marijuana peuvent être efficaces pour ralentir la progression de la sclérose en plaques. Si confirmée, il s´agirait d’une excellente nouvelle et un plus pour les effets bénéfiques du Sativex, le médicament à base de cannabinoïdes mentionnés, ce qui contribue à réduire la douleur et la spasticité que les personnes atteintes de sclérose en plaques souffrent.

Sativex, le médicament à base de cannabinoïdes mentionnés

Sativex, le médicament à base de cannabinoïdes mentionnés

Il est vrai: il n’y a rien de nouveau à dire que le cannabis ou plutôt, les composés produits par cette plante et connus sous le nom de cannabinoïdes, sont bénéfiques pour les personnes souffrant de maladies telles que la sclérose en plaques, troubles de l’ alimentation ou de différents types de cancer. Et non seulement affirmé par nous mêmes; la science nous donne raison suite à de nombreuses études menées dans diverses universités dans le monde, en dépit de l’opposition de la plupart des gouvernements pour légaliser cette substance à des fins thérapeutiques.

Ce qui jusqu’à présent avait été découvert était principalement que, grâce au cannabis, les gens ont réduit la douleur causée par ces maladies ( en particulier dans le cas de la sclérose en plaques), et aussi les nausées ou vomissements (dans le cas de l’application de la chimiothérapie pour les personnes atteintes d’un cancer), ont réduit les troubles du sommeil ou aidé à aiguiser l’appétit.

Mais ce qui a été récemment découvert va bien au – delà. Une étude menée par le Groupe de recherche sur les cannabinoïdes de l’Université Complutense de Madrid, recceuillie dans le diario ABC et publiée dans la revue Neuropharmacology révèle que le cannabis, grâce à ses cannabinoïdes, peut ralentir la progression de la sclérose en plaques . Si confirmé, il s´agirait d’une excellente nouvelle non seulement pour la communauté scientifique, mais pour les milliers de personnes dans le monde entier, qui souffrent de cette maladie neurodégénérative qui affecte principalement la mobilité des personnes, mais aussi le cycle su sommeil, entre autres effets négatifs de la maladie.

Les effets connus du cannabis sur la sclérose en plaques

De nombreuses études et des essais cliniques concluent que le cannabis, soit par voie orale ou par inhalation améliore les symptômes ressentis par les personnes atteintes de sclérose en plaques qui sont principalement: contraction permanente musculaire (spasticité), douleur sévère, manque de sommeil et même certains souffrent d´un manque d´appétit.

Il est vrai qu’il y a des médicaments pour traiter ces problèmes, mais pas toujours ont l´effet souhaité sur toutes les personnes et sont nombreux ceux préfèrent essayer avec le cannabis comme produit thérapeutique pour soulager ces symptômes. Dans un article dans la revue en ligne adicciones.es les malades qui avaient essayé le cannabis comme une alternative thérapeutique assurent une amélioration, étant le cannabis fumé avec les meilleurs résultats obtenus.

Cesamet (Nabilona)

Cesamet (Nabilona)

Dans le même article, ils expliquent que, dans un procès avec Cesamet (Nabilone) et consommant 1mg. tous les deux jours, le 50% des patients a remarqué des améliorations dans la douleur, des spasmes musculaires (surtout nocturnes), les tremblements, la dépression, l’anxiété ou la perte de mémoire, entre autres pathologies communes aux personnes qui souffrent cette maladie.

L’ une des principales caractéristiques du cannabis est qu’il s´agit d´un type de plante anti – inflammatoire et cet effet a été utilisé en médecine traditionnelle depuis des siècles et, par conséquent, depuis des années pour traiter diverses maladies telles que la sclérose en plaques, car cette maladie est caractérisée par une inflammation du tissu neuronal affectant principalement la colonne vertébrale et le cerveau. Pour cette raison, les personnes avec sclérose en plaques ont des problèmes avec le contrôle moteur, une faiblesse musculaire ou des spasmes qui affectent aussi l’ humeur et sont plongées dans un état de fatigue chronique, et grâce aux différentes thérapies appliquées qui évitent une situation intenable.

Mais ce n’est pas la seule caractéristique du cannabis, car il agit aussi comme un analgésique naturel. Dans une étude publiée dans la revue Neurology ont montré que le cannabis est plus efficace que le placebo si nous parlons de réduire les troubles du sommeil et la douleur que souffrent les patients atteints de sclérose en plaques. Dans ce cas, les patients avient consommé le cannabis en le fumant.

Une autre cause qui provoque des douleurs sévères chez les patients atteints de sclérose en plaques sont les spasmes qui provoquent que les muscles se contractent dans 80% des patients souffrant ce type de maladie et que le cannabis aide à soulager, car il réduit la fréquence des spasmes musculaires.

Saviez – vous que les nerfs qui aident à réguler l’ humeur sont touchés dans 50% des cas des personnes atteintes de sclérose en plaques? La médecine générale recommande des antidépresseurs, cependant, la marijuana est un antidépresseur naturel qui aide à réduire l’ état de dépression. Sur le site SensiSeeds sont collectées des données à partir d’ une étude publiée dans Sciencedirect.com dans laquelle est expliqué comment les endocannabinoïdes jouent un rôle important dans la régulation de l’ humeur et les niveaux subjectifs de bonheur. Dans ces cas, nous recommandons d’ utiliser des médicaments à base de cannabis contenant CBD, mais sans les effets secondaires du THC.

Enfin, inclure des problèmes d’incontinence, aussi bien urinaire et lors de la défécation. Dans l’étude ci – dessus, entre 50 et 60% des patients, ont expliqué que ces problèmes ont diminué de 44% en raison de la consommation de cannabis. Un chiffre légèrement inférieur, 33%, pour ceux qui ont souffert l’effet inverse, à savoir la constipation.

Ralentir la progression de la sclérose en plaques

Comme nous le disions en début d´article, récemment, une étude en Espagne a été publiée, en particulier par le Groupe de recherche sur les cannabinoïdes de l’Université Complutense de Madrid.

Comme nous pouvons lire dans le journal ABC, qui contient les résultats de cette étude, la base biologique de l’effet positif mentionné ci – dessus de la marijuana, a été découvert en étudiant l’interaction de certains composés produits par la plante, appelés cannabinoïdes, avec des protéines localisées dans les membranes des cellules du tissu neural, appelées récepteur cannabinoïde récepteur type 1 ou CB1.

L’article continue à expliquer que “les deux types de récepteurs font partie d’un système de communication cellulaire particulièrement actif dans le cerveau appelé système endocannabinoïde.”

Grâce à ces conclusions il a été créé et commercialisé le médicament «Sativex», mais se plongeant dans l’étude, il a été découvert “les effets positifs d’une molécule appelée WIN55,512-2 (WIN), qui imite l’action des récepteurs cannabinoïdes dans un modèle de sclérose en plaques chez la souris”.

Figure 1. a) Chez les animaux traités avec le placebo apparaissent, des agrégats de cellules qui libèrent des substances toxiques qui ne figurent pas dans les souris traitées avec WIN. b) En bloquant le récepteur CB1, l'effet de WIN est perdu. Source: De Lago et al. Neuropharmacologie. 2012.

Figure 1. a) Chez les animaux traités avec le placebo apparaissent, des agrégats de cellules qui libèrent des substances toxiques qui ne figurent pas dans les souris traitées avec WIN. b) En bloquant le récepteur CB1, l’effet de WIN est perdu. Source: De Lago et al. Neuropharmacologie. 2012.

Ainsi, la molécule WIN arrive à:
diminuer l’ inflammation vécue par les personnes atteintes de sclérose en plaques, tant au niveau des neurones et de la colonne vertébrale
réduire l’ infiltration et l’ agrégation des cellules immunitaires

Effets qui freinent la progression de cette maladie dégénérative.

Graines pour la sclérose en plaques

Les graines de marijuana plus appropriées pour une utilisation thérapeutique sont celles qui contiennent de grandes doses de CBD. Avec cela à l’ esprit, et plus particulièrement en ce qui concerne la sclérose en plaques, certaines graines des la plus recommandées à cet effet sont :

Afgan Kush: graines 100% indica pour détendre et réduire la douleur musculaire.

Afgan Kush - World of Seeds

Afgan Kush – World of Seeds

White Rhino: 100% féminisée, ce type de graines est idéal pour améliorer l’humeur des personnes souffrant de sclérose en plaques.

White Rhino - Nirvana

White Rhino – Nirvana

Prozakc: principalement Indica (80%) et facile à cultiver (sera prête en 10 semaines), son nom fait honneur à son effet relaxant et antidépressif.

Prozack - Medical Seeds

Prozack – Medical Seeds

Par Noelia Jiménez, équipe de Piensa En Verde

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Qu’est-ce pevgrow.com
PEV Grow est née en 2009, une entreprise située à Valence, une ville côtière dans l'est de l'Espagne. après 1 an de travail acharné pour donner des conseils sur l'utilisation connue de graines de cannabis. Nous expédions les graines partout dans le monde...