Élevage et amélioration des variétés de cannabis

Temps de lecture 10 minutes

 

Image d'une plante de cannabis entourée de concepts qui accompagnent parfois le nom de certaines souches
Image d’une plante de cannabis entourée de concepts qui accompagnent parfois le nom de certaines souches

 

Souvent, nous entendons ou lisons des termes liés aux variétés de cannabis que nous ne comprenons pas très bien. F1, Landraces, Bx3 ou IBL sont des concepts qui accompagnent parfois le nom de certaines souches, mais savons-nous exactement ce qu’ils signifient ? Dans cet article, nous allons essayer d’apporter un peu de lumière sur la question, cela vous intéresse ? Commençons par l’ordre chronologique…

 

 

⭐ Variétés pures ou Landraces

 

Il s’agit de la génétique indigène d’une zone géographique donnée, certaines d’entre elles sont apparues spontanément, à partir de graines portées par le vent ou par un animal, et d’autres ont été transportées par l’homme vers de nouvelles régions ou de nouveaux pays. Ces plantes ont évolué au fil des ans, s’adaptant à la fois au climat et aux facteurs uniques de cet environnement particulier : le sol, le spectre lumineux, la quantité de CO2, etc.

Les Landraces n’ont jamais été mélangées avec d’autres variétés, conservant les traits spécifiques qui les rendent uniques, c’est pourquoi on les appelle aussi des lignées pures. Ces souches peuvent inclure des Sativas, des Indicas, des Ruderalis et même des Afghanes, qui sont des sous-espèces de cannabis. Cette classification dépend essentiellement de la latitude géographique et de l’altitude, et de cette génétique sont nés tous les hybrides et poly-hybrides que nous avons aujourd’hui. Quelques exemples de ces plantes sont Punto Rojo Colombiana, la Deep Chunk Afgana ou la Pakistan Chitral Kush…

Lorsque nous recevons une génétique Landrace déjà manipulée par l’homme et que nous continuons à la travailler, cette lignée peut être appelée “Pure Race“, et si nous ne savons pas combien de générations de travail “artificiel” il faut, nous l’appellerons Fn (Filiale élevée à N) et à partir de cette lignée, chaque génération sera appelée Fn+1, Fn+2, etc…

 

 

THAY CHOCOLATE

 

Une des variétés de cannabis qui a changé le paysage du cannabis aux États-Unis...

Une des variétés de cannabis qui a changé le paysage du cannabis aux États-Unis dans les années 1960, et qui a inspiré toute une génération d’artistes, la légendaire sativa Chocolate Thai…

Caractéristiques
Banque : PEV Bank Seeds. Type : Féminisée.
Génétique : Chocolate Thai x Big Bud x Chocolate Thai.
Haze,Kush,Lemon,Skunk
Période de floraison : 60-65 jours
Phénotype : Sativa.
Récolte ext.HN/HS : Mi.Octobre/ Mi.Avril
Production ext./int. : 900g/plante / 550 g/m2.
THC : 22 % – CBD : 1,2%

Plus d´infos sur
THAY CHOCOLATE

 

 

Achatez E-liquids ARAE

Achatez Amnesia Lemon Auto Pev Graines

⛳ Hybrides F1, premiers mélanges de variétés

 

Ce sont des variétés qui mélangent les gènes de 2 souches pures. Nous lisons ou entendons souvent ce terme dans les poly-hybrides, mais il ne peut vraiment être utilisé correctement que pour ce cas, c’est-à-dire la première génération issue de l’union de 2 Landraces.

Ces plantes ont certains avantages, elles jouissent d’une vigueur hybride et restent très uniformes, mais elles présentent aussi quelques inconvénients. La vigueur hybride est un facteur qui apporte une force et une résistance supplémentaires lorsque 2 variétés géographiquement éloignées sont combinées. En effet, ils acquièrent des caractéristiques des deux parents, environ 50% de chacun, de sorte que les descendants sont capables de résister aux parasites et aux maladies communs aux régions d’où proviennent leurs ancêtres. Une autre raison pour laquelle cela se produit est que la génétique pure souffre d’une certaine dégénérescence due à la consanguinité, c’est-à-dire au croisement uniquement entre eux. Cette situation est automatiquement corrigée en la croisant avec une autre souche, plus elle est différente ou géographiquement éloignée, mieux c’est.

Lorsque 2 de ces hybrides F1 de la même variété sont croisés, des hybrides F2 sont produits (Filial 2 ou 2ème génération) mais ils ne sont plus des descendants stables. Environ 25% ressembleront à l’une de leurs grand-mères, environ 25% à l’autre grand-mère, et le reste sera un mélange hétérogène des deux.

Si nous continuons à croiser les F2, nous produirons des hybrides F3, mais le résultat sera un peu plus instable. Dans ces générations, l’œil de breeder est crucial pour sélectionner les parents à croiser, pour pouvoir stabiliser certaines caractéristiques de la progéniture ou les perdre à jamais. La Queen Mother de l’Original Delicatessen ou l’Orient Express de ACE Seeds sont deux bons exemples de variétés F1.

 

 

✨ Graines régulières Que sont-elles ?

 

Elles sont le résultat d’un croisement entre un mâle et une femelle, et sont également appelées graines Standard. C’est le format original des graines de cannabis, la façon dont la nature les produit, et jusqu’à il y a seulement deux décennies, elles étaient les seules disponibles.

Chaque fois qu’une plante mâle est impliquée dans un croisement, la progéniture sera régulière, c’est-à-dire que les mâles et les femelles sortiront au hasard. Il peut s’agir de graines à photo-dépendance régulière, autofloraison ou de n’importe quel type de graines.

 

 

Achatez CBD-OIL ARAE

Achatez Buce Banner Pev Graines

👌 Poly-hybrides ou mélanges d’hybrides

 

Lorsque 2 hybrides F1 de différentes lignées sont croisés, des poly-hybrides sont créés, par exemple White Widow X Sandstorm. White Widow est un croisement entre une sativa indica et une pure variété brésilienne et Sandstorm est un croisement pakistanais avec un mâle marocain. Lorsque 2 poly-hybrides sont croisés, les spécimens résultants sont également appelés poly-hybrides.

La première génération du croisement entre 2 de ces hybrides peut également être considérée comme F1, mais il s’agirait de poly-hybrides F1. Dans ce cas, la distribution des gènes qui se produit lorsque 2 variétés pures sont croisées n’est pas respectée, et la descendance est généralement hétérogène. Ces croisements sont souvent appelés hybrides F1, mais c’est vraiment un concept erroné, car ce sont des poly-hybrides. Les vrais hybrides F1 ne peuvent être issus que d’un croisement entre des Landraces ou des races IBL

 

 

WEDDING CAKE

 

Wedding Cake est la variété de cannabis la plus populaire aux États-Unis...

Wedding Cake est la variété de cannabis la plus populaire aux États-Unis, et ce n’est pas étonnant, car cette plante vous offre une puissance énorme, un goût délicieux, et une quantité incomparable de résine…

Caractéristiques
Banque : PEV Bank Seeds. Type : Féminisée.
Génétique : Triangle Kush X Animal Mints
Période de floraison : 65 jours
Phénotype : 30% Indica/ 70% Sativa
Récolte ext. HN/HS : Mi October/ Mi April
Production ext. : 1 kg/plante
Production int. : 450 g/m2.
THC : 25% – CBD : 0,4% – CBG : 0,1%

Plus d´infos sur
WEDDING CAKE

 

 

📲 Variétés de cannabis IBL

 

IBL signifie “Inbred Line, ce qui signifie que l’on se reproduit sur une lignée non-Landrace jusqu’à ce qu’elle devienne uniforme ou “pure”. Il existe plusieurs façons d’obtenir une variété IBL, par rétrocroisement ou après plusieurs générations de consanguinité, au minimum jusqu’à F5, mais cela dépend de la stabilité initiale du génotype choisi pour devenir IBL.

 

IBL créées par rétrocroisement ou Bx

Un exemple d’IBL obtenus par Backcross ou rétrocroisement est la Sour Diesel IBL de Reservoir Seeds. Ils ont choisi le clone d’élite connu sous le nom de ECSD (East Coast Sour Diesel) et ont utilisé un mâle New York Diesel de Soma Seeds pour créer la descendance Bx1. À partir de cette progéniture, ils ont sélectionné un mâle aussi proche de la mère que possible et l’ont utilisé pour re-polliniser la ECSD et produire la génération suivante, en l’occurrence Bx2. Dans l’étape suivante, ils ont refait la même chose, en sélectionnant un bon mâle pour le rétrocroisement, mais dans cette génération, ils ont déjà trouvé plus de phénotypes similaires au clone d’élite initial. Ils ont donc continué le rétrocroisement jusqu’à ce que la plupart des descendants soient assez homogènes, partageant les traits qui ont rendu l’ECSD si célèbre.

Un autre exemple de cette façon de créer des plantes IBL est Cinderella 99 de Brothers Grimm, dans ce cas avec une herbe achetée dans un Coffee-shop en Hollande qui le fascinait, soi-disant Jack Herer, d’où sortait une graine qu’il appelait Princess, une fois cultivée et conservée comme plante mère. Après quelques rétrocroisements, la progéniture avait déjà environ 75% d’homogénéité, en raison de la grande domination de Herer sûrement. Il a appelé cette génération Princess 75, il a fait un nouveau rétrocroisement et a ensuite atteint une stabilité des phénotypes d’environ 88%, il l’a donc appelée Princess 88. Avec un dernier rétrocroisement, les traits de Princess ont été fixés chez 99% des individus, elle peut donc être considérée comme IBL, qu’il a appelée Cinderella 99.

 

Génétiques IBL par le croisement de filiales

Parmi les IBL obtenues par croisement de génération en génération, la Skunk#1, la Blueberry ou la Northern Lights se distinguent. Ces variétés ont été fabriquées de la fin des années 70 au début des années 80, sur la côte ouest des États-Unis. À l’époque, la culture du cannabis en intérieur n’était pas encore très répandue, de sorte qu’aucune plante mère n’était conservée. Ils n’avaient donc pas d’autre choix que de croiser les meilleurs phénotypes de chaque génération. La Skunk#1 et la Northern Lights se sont toutes deux stabilisées après un nombre indéterminé de générations, et la Blueberry est sortie de la même lignée que la Flo, mais a ensuite été stabilisée par DJ Short pendant plusieurs générations. Dans chacune de ces souches, il existe certaines variations dans la descendance, mais en général, elles partagent de nombreux traits entre elles.

 

Quelle est la meilleure façon de créer des variétés IBL?

Chaque technique a ses avantages, mais nous devons comprendre que le résultat est différent, car les caractéristiques de stabilisation par rétrocroisement sont plus rapides, mais la dégénérescence consanguine arrive beaucoup plus tôt. C’est parce que nous travaillons avec les gènes d’un seul phénotype, en particulier de Bx3. D’autre part, lorsqu’une lignée est stabilisée par consanguinité, on travaille avec des populations de plusieurs phénotypes, et bien que plus de temps soit nécessaire pour homogénéiser la descendance, à long terme, c’est beaucoup plus intéressant, car elles contiennent généralement beaucoup plus de vigueur hybride.

 

 

🚀 Génétique féminisée ou 100% femelle

 

Ces plantes proviennent du croisement de 2 femelles, toutes deux avec des chromosomes sexuels XX, donc tous les descendants sont également XX, c’est-à-dire des femelles. Pour croiser deux plantes femelles de cannabis, il est nécessaire d’inverser le sexe de l’une d’entre elles, afin qu’elle puisse produire des fleurs mâles et polliniser l’autre femelle.

Toutes les variétés féminisées ne remplissent pas l’objectif de produire uniquement des plantes femelles, mais cela est dû à une mauvaise sélection des parents. Lorsque des femelles sexuellement pures et résistantes au stress sont utilisées, 100 % de la progéniture est également féminine, et généralement résistante au stress.

Ce type de graines de marijuana a surtout triomphé en Europe, d’abord avec la banque No Mercy Supply, aujourd’hui disparue, puis avec Dutch Passion, bien qu’elles n’aient pas été vraiment stables. Plus tard, Dinafem a été la première entreprise à arriver sur le marché en proposant uniquement des variétés féminisées, mais dans ce cas-ci créées selon la méthode Mohan Ram, c’est-à-dire avec du thiosulfate d’argent (STS). Si vous voulez voir comment ce processus est réalisé en détail, je vous recommande de lire cet article qui parle de la manière de fabriquer des graines de marijuana féminisées.

 

Graines féminisées S1. Que sont elles ?

Elles sont le résultat du croisement entre une plante femelle par elle-même, donc elles sont toujours féminisées. Ces graines apparaissent parfois spontanément, car certaines plantes produisent une ou quelques fleurs mâles, mais dans ce cas, comme elles proviennent de plantes ayant un point hermaphrodite, ces graines seront toujours femelles mais également sujettes à l’hermaphrodisme.

Pour produire une bonne descendance S1, il est nécessaire de sélectionner une femelle sexuellement pure, tout comme pour créer des graines féminisées normales. La meilleure façon de tester la stabilité sexuelle d’une plante de cannabis est de la soumettre à différents types de stress, ceux qui ne forment pas de fleurs mâles ne peuvent en aucun cas être utilisés pour créer des plantes 100% féminisées. Mais pour produire de bonnes plantes S1, il ne suffit pas d’utiliser des femelles sexuellement pures, l’idéal étant qu’elles soient issues de variétés aussi homogènes ou stabilisées que possible, afin que la progéniture le soit aussi.

Le grand avantage de cette forme de sélection est qu’en une seule étape, vous pouvez obtenir une bonne stabilité, mais seulement si vous utilisez une plante appropriée, comme je l’ai dit précédemment.

Mais il y a aussi un inconvénient, car en utilisant un seul phénotype plusieurs fois, ils ne peuvent pas continuer à se reproduire entre eux, car la dégénérescence par consanguinité arrive très vite, et parfois les S2 sont déjà déformés ou pire que les S1. Il existe un certain nombre de variétés proposées au format S1 sur le marché actuel du cannabis, où nous mettons en avant la White S1 de Raskal, la Grandaddy Purple S1 de Connoisseur genetics ou la S.A.D. S1 de Sweet Seeds.

 

 

SAD S1

 

S.A.D. S1 s'est imposée comme une variété bien connue à Valence...

S.A.D. S1 s’est imposée comme une variété bien connue à Valence, en remportant la 2ème place de la Cannabis Cup organisée par Maria Barraca en 2004…

Caractéristiques
Banque : Sweet Seeds
Type : Féminisée.
Génétique : afghani
Période de floraison : 8-9 semaines
Phénotype : 90% Indica / 10% Sativa
Récolte en plein air HN : fin septembre
Récolte en plein air HS : fin mars
Production ext. : 350-550 gr/plante
Production int. : 400-500 gr/m2
THC : 15-20 % – CBD : 1,8%

Plus d´infos sur
SAD S1

 

 

✅ Variétés de cannabis autofloraison

 

Les autofloraison descendent principalement de la sous-espèce ruderalis, bien qu’elles puissent également être créées à partir de certaines landraces à floraison semi-automatique. Elles sont originaires des latitudes nordiques ou des zones de haute altitude, où l’été est court et où les plantes doivent se dépêcher de fleurir et de mûrir pour continuer la lignée.

Pour créer un nouvel hybride autofloraison, il est nécessaire d’incorporer les gènes responsables de l’autofloraison d’une autre plante, et pour pouvoir stabiliser ce trait dans toute la descendance, il faut avoir au moins 3 générations, et dans certains cas plus.

La première banque de graines à avoir commencé à vendre des variétés avec les gènes de Ruderalis a été The Seedbank, propriété des grands Neville Schoenmakers, qui les ont ensuite emmenées chez Sensi Seeds, où elles ont créé la Ruderalis Skunk et la Ruderalis Indica, mais il s’agissait d’hybrides à floraison semi-automatique, la dernière étape étant de faire en sorte que tous les spécimens fleurissent automatiquement. Les premières graines commerciales 100% autofloraison ont été les Lowryder de Joint Doctor, d’où est venue la Lowryder#2, bien améliorée, l’ancêtre de la grande majorité des autos actuelles.

 

 

🔥 Fast version, early o quick, les photo-dépendantes les plus rapides

 

La génération résultant du croisement entre une variété photo-dépendante et sa propre version autoflorissante est appelée fast, early o quick. La première banque de grains à avoir officiellement commencé à commercialiser ces plantes a été Sweet Seeds, bien que nous suspections que d’autres banques l’aient fait auparavant sans le dire. Quelques exemples de ces plantes sont la Cream Caramel Fast Version de cette même banque, la Quick Gorilla de Dinafem ou la Sugar Black Rose de Delicious Seeds.

 

 

🎯 Cannabis polyploïde, triploïde et tétraploïde

 

En règle générale, les plantes de marijuana sont diploïdes, ce qui signifie qu’elles contiennent 2 chromosomes qui sont responsables de la transmission de l’information génétique pour chaque caractère à la descendance. Cependant, certains spécimens polyploïdes apparaissent parfois de manière aléatoire et naturelle, qui peuvent être triploïdes (3 chromosomes pour chaque trait) ou tétraploïdes (4 chromosomes) qui se présentent comme une malformation.

Il existe également des moyens de produire artificiellement ce type de plante, avec l’application de colchicine, un alcaloïde qui provient d’une plante connue sous le nom de Colchicum Autumnale. L’un des avantages des plantes polyploïdes est leur taille, qui est généralement plus grande, en particulier les tétraploïdes, qui dans certains cas forment 4 branches par nœud, ce qui augmente considérablement la récolte. Un facteur important des triploïdes est qu’elles sont pratiquement stériles, ce qui peut être à la fois négatif et positif, selon l’angle sous lequel on les considère.

La banque de graines valencienne Buddha Seeds a fait une série d’expériences avec des plantes polyploïdes, où elle a démontré empiriquement beaucoup de ces aspects. Nous espérons que dans un avenir proche, nous pourrons avoir plus d’informations à ce sujet, car nous trouvons que c’est un sujet très intéressant.

 

Image d'une plante de cannabis polyploïde avec la crête typique à l'extrémité principale*.
Image d’une plante de cannabis polyploïde avec la crête typique à l’extrémité principale*.

 

 

👾 Conclusion

 

Il existe de nombreuses façons de sélectionner le cannabis, et selon le format de la graine ou l’objectif que nous poursuivons en créant une nouvelle variété, nous choisirons une méthode ou une autre. J’espère que vous avez aimé cet article, et si oui, j’aimerais que vous le partagiez pour diffuser l’information et atteindre tous les amateurs de cannabis.

[Total : 2   Moyenne : 5/5]
Fran Quesada Moya
Fran Quesada Moya
Rédacteur de Pevgrow, activiste et fanatique du cannabis dans tous ses domaines, en particulier la sélection et le développement de nouvelles variétés.
Voir plus de posts

Laisser un commentaire