Voici les 10 utilisations médicales du cannabis que vous devez connaître

Temps de lecture 8 minutes
10 utilisations médicales du cannabis que vous devez connaître
10 utilisations médicales du cannabis que vous devez connaître

 

Le cannabis est souvent lié à son usage récréatif et est présent dans l’imaginaire collectif comme une drogue pour ses effets relaxants ou récréatifs, exploitée depuis que cette plante est consommée par les humains. Malgré cela, l’utilisation du cannabis médical a également une longue tradition, qui se rétablit peu à peu dans une acceptation sociale progressive qui présente encore quelques difficultés.

À vrai dire le chanvre et le cannabis ont des usages médicinaux variés qui étaient très populaires dans la médecine ancienne pour préparer des médicaments. Elles ont contribué à améliorer les effets néfastes de certaines maladies et, à une époque, il est devenu très courant d’utiliser la marijuana pour traiter de multiples affections. Cette question fait encore l’objet de recherches aujourd’hui, même s’il reste encore beaucoup à faire pour normaliser son application.

 

 

🧐 Dans quels cas la consommation de cannabis à des fins médicales a-t-elle sa place ?

 

Bien que dans certains cas son application soit encore expérimentale, beaucoup d’autres sont déjà contrastées puisque les sociétés plus anciennes utilisaient la plante dans leurs pommades. Voici les 10 usages médicinaux du cannabis:

 

 

Achatez Graines PEV

Achatez Amnesia Lemon Auto Pev Graines

-1- Douleur qui persiste avec les médicaments

 

Il y a des cas où les patients présentent une série de douleurs qui ne peuvent être soulagées par des médicaments et d’autres où le patient finit par avoir une tolérance à long terme aux médicaments, avec lesquels ils cessent d’être efficaces. Cela peut être fréquent chez les personnes souffrant de douleurs musculaires ou d’affections qui attaquent le système nerveux, comme la sclérose en plaques ou la fibromyalgie.

Lorsque cela se produit, les médecins peuvent prescrire des traitements avec du cannabis parmi ses ingrédients en exploitant les effets relaxants de la plante. De cette manière, le système nerveux central est soulagé et la qualité de vie du patient est améliorée.

Souvent, la douleur s’accompagne d’autres complications, comme la fatigue, la spasticité musculaire, l’insomnie ou l’anxiété. Il est donc très important de connaître chaque patient avant de lui recommander un type ou un autre de cannabis. Il est également essentiel de connaître la nature des épisodes de douleur, intermittents ou continus, ainsi que leur intensité, afin de recommander le traitement idéal, la dose, la fréquence d’utilisation, etc. Et bien sûr, nous devons tenir compte des éventuelles contre-indications, car ils ne veulent pas créer avec le cannabis un nouveau problème comme celui qui s’est produit avec la “crise des opiacés“.

 

 

-2- Chez les patients atteints du VIH et du cancer

 

Lorsque le cancer et le VIH sont à un stade très avancé, les patients ressentent des douleurs, des malaises, des vomissements ou une perte d’appétit importante, ce qui rend difficile l’application efficace des traitements pour guérir la maladie. Dans ces cas, l’usage médical du cannabis peut être utilisé comme traitement de la douleur, et il est même appliqué sous différentes formes. Dans les phases terminales de la maladie, elle est utilisée pour soulager la douleur et est souvent combinée à l’application de morphine, dont l’effet est renforcé par ce mélange.

Le cannabis s’est avéré très efficace pour lutter contre la perte d’appétit, mais il est aussi souvent très efficace pour ces types de patients de retrouver leur moral, leur motivation, leur volonté de se battre ou de mieux accepter leur résultat final.

 

 

Achatez CBD-OIL ARAE

Achatez Bubble Cum Pev Graines

-3- Remède contre les vomissements et le manque d’appétit

 

Certains problèmes de santé entraînent des vomissements, des nausées ou une perte d’appétit, qu’il s’agisse d’un effet secondaire ou d’un effet majeur. Pour lutter contre ce type de troubles, l’utilisation de la marijuana comme traitement est courante, car elle peut contribuer à améliorer l’apparition de nausées et à stimuler l’appétit, d’une manière qui n’est pas trop agressive pour le patient.

Aux États-Unis, il existe deux médicaments à base de cannabis qui sont utilisés par voie orale pour le traitement des nausées et des vomissements chez les patients qui reçoivent une chimiothérapie et qui ne répondent pas aux médicaments antiémétiques standard. Un autre médicament à base de cannabis mais inhalé, le Nabiximols, a été testé avec succès en Espagne pour le traitement des nausées et des vomissements chez les patients traités par chimiothérapie. Lors d’essais cliniques, le dronabinol et le nabilone se sont avérés aussi efficaces, voire meilleurs, que d’autres médicaments pour soulager les nausées et les vomissements.

 

 

-4- Réduction des migraines et des maux de tête

 

Les migraines peuvent être vraiment handicapantes pour la personne qui en souffre, car elle commence à se sentir gênée au moindre bruit, à la moindre lumière et même à ressentir de terribles perforations dans le crâne. Parfois, la douleur peut entraîner des vomissements ou un sentiment de désorientation. L’utilisation du cannabis médical pour combattre ces symptômes violents est actuellement à l’étude et on pense même qu’il pourrait servir de traitement préventif pour réduire de manière significative l’apparition de migraines.

Les espoirs sont grands, car des études récentes menées par Carrie Cuttler (professeur adjoint de psychologie à l’université de l’État de Washington) et publiées dans le Journal of pain, montrent que le cannabis inhalé réduit les maux de tête de 47,3 % et la migraine de 49,6 %. La recherche a été menée grâce à l’App Strainprint, qui suit les symptômes de milliers de patients avant et après le traitement de leur maladie par la marijuana.

Une autre information importante qui ressort de cette étude semble indiquer que l’usage excessif de cannabis ne provoque pas de maux de tête comme effet secondaire, ce qui se produit avec d’autres médicaments utilisés à cette fin. Une chose assez curieuse que cette expérience a mise en lumière est que les variétés ayant un pourcentage plus élevé de THC ou de CBD ne sont pas plus efficaces que d’autres ayant moins de ces cannabinoïdes. Il semble donc que les terpènes, les flavonoïdes, les terpénoïdes, les lipides et d’autres composés du cannabis jouent un rôle plus important dans l’effet final qu’on ne le pensait auparavant.

 

 

-5- Prévention de la maladie d’Alzheimer

 

L’effet du cannabis sur la prévention de la maladie d’Alzheimer est également en phase expérimentale. Cette maladie est produite par la mort de certains neurones et l’un des composants du cannabis est à l’étude comme solution pour empêcher que cela ne se produise. En effet, tout commence par une accumulation excessive d’une protéine appelée bêta-amyloïde dans le tissu cérébral. Cette accumulation forme progressivement des plaques et des enchevêtrements appelés neurofibrillaires, et finit par provoquer une neuroinflammation et une toxicité qui entraînent la mort prématurée des neurones.

On sait que le CBD est très efficace comme anti-inflammatoire, il pourrait donc ralentir ou retarder les effets de l’accumulation de bêta-amyloïde. Mais les cannabinoïdes ont également des effets antioxydants, sans parler de leur capacité à aiguiser l’appétit, à calmer l’anxiété et à remonter le moral, ce qui est très important pour les patients atteints d’Alzheimer, car ce sont souvent des effets secondaires qui accompagnent cette maladie.

 

 

-6- Le TDAH et les problèmes émotionnels

 

Aujourd’hui, des progrès considérables ont été réalisés dans le diagnostic précoce du TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité) et de nombreux enfants reçoivent un traitement pour améliorer leur concentration et leur humeur. Ces traitements peuvent être assez agressifs et générer certains changements dans la personnalité du patient. L’utilisation de la marijuana comme traitement commence à s’avérer efficace pour réduire les effets secondaires, et bien que la communauté médicale n’ait encore lancé aucun médicament contenant ces ingrédients, la recherche reste ouverte.

Les quelques études qui ont été menées à ce jour dans ce domaine sont encourageantes, mais de nombreuses recherches sont encore nécessaires pour déterminer dans quelle mesure le traitement au cannabis peut être bénéfique pour atténuer les symptômes du TDAH. Une étude menée en 2017 par le King’s College London sur 30 adultes traités avec Sativex s’est révélée très encourageante, mais avec une nette amélioration sur tous les plans sans perte cognitive. Un cas d’effets secondaires graves a toutefois été relevé, de sorte que des recherches supplémentaires sont nécessaires.

 

 

-7- Lutte contre les maladies nerveuses

 

Les maladies qui attaquent le système nerveux sont parmi les plus compliquées à traiter et ne présentent pas d’effets secondaires trop importants pour le patient. Dans certains cas, comme celui de la maladie de Parkinson, il a été prouvé que l’utilisation du cannabis médical peut fonctionner et améliorer le contrôle de la mobilité chez ces patients.

Il y a plus de 130 ans, l’utilisation du cannabis pour traiter la maladie de Parkinson a été publiée en 1888 dans le livre “Handbook of Nervous System Diseases” de William Richard Gowers. Les cannabinoïdes jouent un rôle très important en tant qu’antioxydant et neuroprotecteur, et peuvent être très utiles pour lutter contre la maladie de Parkinson, ainsi que d’autres maladies comme la sclérose en plaques, la SLA, la maladie d’Alzheimer et d’autres.

 

 

-8- Traitement de l’insomnie

 

L’insomnie est de plus en plus fréquente dans notre société et son apparition peut entraîner un manque de concentration important tout au long de la journée, des changements d’humeur, de l’apathie et une fatigue persistante. La consommation de cannbis peut être positive pour compenser les rythmes du sommeil et permettre à ces patients d’avoir une plus grande facilité au moment du coucher.

Le système endocannabinoïde joue un rôle important dans les cycles du sommeil, participe aux processus de modulation du sommeil et fait partie de la génération du sommeil paradoxal. Dans une étude portant sur 166 patients randomisés, répartis entre ceux qui avaient des problèmes de sommeil et ceux qui n’en avaient pas, il a été constaté que les deux groupes réduisaient le temps de sommeil.

Actuellement, les traitements recommandés pour aider à mieux dormir sont les hypnotiques ou les benzodiazépines, qui sont des drogues présentant un risque élevé d’addiction et des effets secondaires graves dans de nombreux cas.

 

 

-9- Traitement antispasmodique

 

Chez certains patients, il existe un effet de tension musculaire qui empêche le mouvement ou même la parole, c’est ce qu’on appelle la spasticité et qui peut être très handicapant pour le malade. L’utilisation du cannabis médical a permis de traiter avec beaucoup de succès ce type de complications et a réduit l’impact de ces crises chez les patients atteints de maladies telles que l’épilepsie.

Il y a quelques années, une revue des études réalisées par la fondation de l’initiative mondiale des neurosciences basée à Los Angeles (Californie) a été publiée dans la revue “Biomed Central Neurology”, où ils ont constaté que 5 essais sur 6 avec le THC et le CBD combinés réduisaient la spasticité et amélioraient la mobilité des patients atteints de sclérose en plaques.

 

 

-10- Pour la dépression et l’anxiété

 

La dépression et l’anxiété sont considérées comme les deux grandes maladies de notre siècle et il est de plus en plus fréquent de trouver des cas résultant du stress au travail ou du mode de vie. La marijuana peut contribuer à calmer les symptômes dans les deux cas et à améliorer la qualité du sommeil, qui est l’une des complications découlant de ces troubles.

La controverse est vive à ce sujet, des études montrant l’efficacité de certains cannabinoïdes dans le traitement de la dépression, d’autres suggérant que la consommation de marijuana peut provoquer une dépression, et d’autres encore affirmant que la situation ne s’améliore qu’à court terme mais qu’à long terme le remède est pire que la maladie.

Selon un article de Kurt Blass publié sur cannabis-med.org, les résultats d’études animales, les rapports anecdotiques sur l’expérience de patients utilisant du cannabis et les observations d’études cliniques lorsque des cannabinoïdes ont été utilisés dans des maladies graves, suggèrent que les agonistes des récepteurs cannabinoïdes ont un effet antidépresseur potentiel. De 2003 à 2006, 75 patients souffrant de dépression, de stress et de syndrome de dépérissement ont été traités avec succès dans le cabinet d’un médecin généraliste avec du dronabinol, un composant du cannabis, seul ou en combinaison avec d’autres antidépresseurs

 

 

🎯 Infographie sur 10 utilisations médicales du cannabis

 

Infographie sur 10 utilisations médicales du cannabis
Infographie sur 10 utilisations médicales du cannabis

 

 

⚠️ Conclusion

 

L’utilisation médicale du cannabis est très rare mais a une longue tradition. Ces plantes sont utilisées pour soulager la douleur depuis la médecine ancienne et de nouvelles recherches sont maintenant disponibles.🔬

L’application de la marijuana comme traitement peut être très efficace dans les maladies qui attaquent le système nerveux, en améliorant la mobilité des patients ou en réduisant considérablement les douleurs musculaires que d’autres médicaments ne parviennent pas à pallier.

Il est également positif pour d’autres troubles tels que l’insomnie, 😴 l’anxiété ou la dépression, car le cannabis a un effet relaxant et améliore la qualité du sommeil des patients.

 

Source:

  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24742657/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25974259/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17828287/
  • https://www.cannabis-med.org/data/pdf/es_2008_02_2.pdf
  • https://www.infosalus.com/actualidad/noticia-cannabis-alivia-espasticidad-esclerosis-multiple-20091204105840.html
  • https://www.kalapa-clinic.com/insomnio-cannabis-terapeutica/
  • https://www.fundacion-canna.es/cannabis-y-enfermedad-de-parkinson
  • https://www.kalapa-clinic.com/tdah-tratamiento-cannabinoides/
  • https://www.fundacion-canna.es/enfermedad-de-alzheimer-y-cannabinoides
  • https://www.infosalus.com/salud-investigacion/noticia-cannabis-contra-dolor-cabeza-migrana-estudio-concluye-reduce-mitad-20191202163855.html
  • https://www.cancer.gov/espanol/cancer/tratamiento/mca/paciente/cannabis-pdq
  • https://www.tuvidasindolor.es/el-cannabis-medicinal-en-el-manejo-del-dolor-cronico/

 

 

[Total : 2   Moyenne : 4.5/5]
Alan Martínez Benito
Alan Martínez Benito
CEO de Pev Grow, cultivateur expert avec plus de 20 ans d'expérience.
En lutte constante pour la régulation du cannabis, principalement dans le domaine médical.
Voir plus de posts

Laisser un commentaire