Semer et repiquer le cannabis de la meilleure façon possible

560
SHARES
Temps de lecture 11 minutes
Image de mains tenant une greffe de cannabis
Image de mains tenant une greffe de cannabis

 

Semer des graines de cannabis est facile, mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit de petits êtres vivants assez délicats, il faut donc bien faire les choses pour qu’ils réussissent sans problème. Pour que vous compreniez bien tout le processus de semis et de transplantation de vos plants de cannabis, nous avons créé cet article qui l’explique en détail, je ne vais donc pas perdre plus de temps…

 

 

⚠️ Meilleur moment et date pour semer du cannabis

 
Rejoignez la famille cannabique de Pevgrow dans notre: Et ne restez pas dans le doute concernant votre culture. Demandez à la communauté Pevgrow 👍!

 

Avant de choisir le meilleur moment pour semer des graines de cannabis, il faut savoir que la culture en intérieur n’est pas la même que celle en extérieur. Le meilleur moment pour planter en plein air est le printemps, lorsque les jours commencent à rallonger et que l’intensité de la lumière du soleil devient puissante. Il est préférable d’attendre que les températures nocturnes ne descendent pas en dessous d’environ 15ºC, car le froid peut ralentir le développement des semis.

D’autre part, la meilleure date pour cultiver du cannabis à l’intérieur est après l’été dans de nombreuses régions du monde, car la température idéale pour la culture en intérieur est d’environ 24°C. Cela ne signifie pas que le cannabis ne peut pas être cultivé à l’intérieur en été, mais dans de nombreux endroits ont besoin de climatisation pour maintenir les paramètres corrects.

 

 

Achatez Big Bud Pev Graines

👾 Où semer le cannabis ?

 

Cela dépend du type de culture que vous souhaitez faire, car si c’est en terre vous pouvez semer les graines dans un jiffy ou directement dans un petit pot avec de la terre, un volume entre 0,25 litre et 3 litres sera bien pour commencer. Mais si vous voulez faire de la culture hydroponique, je vous recommande de semer les graines dans de petits pots à mailles avec des boules d’argile expansée, car ainsi la transplantation ultérieure est facilitée. Il peut aussi être semé dans une motte de laine de roche, ou dans les éponges que nous utilisons pour faire des boutures.

Si vous envisagez d’utiliser de la fibre de coco pendant la culture, vous pouvez semer les graines dans l’une des options précédentes, mais la meilleure option serait peut-être les disques de coco jiffys afin qu’ils s’habituent à ce substrat dès que possible.

 

 

🧐 Étapes pour semer du cannabis

 

  1. Mettre les graines á germer, je vous recommande de lire cet article dans lequel nous parlons de la meilleure façon de faire germer les graines de cannabis
  2. Préparez le jiffy, le plug ou le pot où nous allons semer les graines. Rappelez vous que les jiffy, éponges ou blocs de laine de roche doivent être hydratés avant
  3. Choisissez l’endroit où nous allons cultiver, car dès que nous semons les graines, elles doivent commencer à recevoir de la lumière le plus tôt possible
  4. Préparez les outils et produits à utiliser (pince, arrosoir, pipette, stimulateur de racines) et la solution nutritive à arroser juste après avoir planté les graines dans leur nouvel emplacement (eau avec stimulateur de racines dont le pH est ajusté à 6,0).

 

 

Achatez C99 CBD Pev Graines

Achatez C99 CBD Pev Graines

🎯 Comment semer les graines de cannabis étape par étape

 

Une fois que les graines ont germé, il est temps de les semer pour commencer le cycle de croissance végétative. Comme je le disais au début, l’action de semer n’est pas difficile mais il faut faire très attention à ne pas abîmer les racines.

 

  1. Prélevez la graine germée à l’aide de la pince à épiler en faisant attention de ne pas toucher la racine qui en sort..
  2. Insérez délicatement la graine dans le substrat, jiffy, ou bloc, avec la racine vers le bas, à une profondeur d’environ un demi-centimètre.
  3. Couvrir de terre s’il s’agit d’un pot et arroser lentement autour de la graine, en essayant de ne pas mettre l’eau dessus.
  4. Mettre sous la lumière si la culture se fait à l’intérieur, ou au soleil si la culture se fait à l’extérieur, pour éviter que la plante ne fasse des pointes dès qu’elle commence à pousser.

 

Maintenant, nos graines sont plantées dans le substrat où elles vont commencer à pousser, mais seront-elles là jusqu’à la récolte ? Non, l’idéal est de transplanter dans un pot plus grand lorsque la plante pousse un peu, dans un système hydroponique ou aéroponique si vous allez cultiver « sans terre », ou dans un pot plus grand avec un nouveau substrat, que ce soit de la terre ou de la fibre de coco.

 

Infographie sur la façon de semer des graines de cannabis, étape par étape
Infographie sur la façon de semer des graines de cannabis, étape par étape

 

 

⛳ Post-semis, de plantule à petite plante de cannabis jour après jour

 

Dans ce cas, nous allons cultiver en terre, donc une fois que nous avons semé les graines et arrosé le substrat, il ne nous reste plus qu’à attendre que les plantules émergent. Le temps et la vitesse de développement dépendent de nombreux facteurs, tant externes que de la graine elle-même. Il est donc préférable de maintenir des paramètres environnementaux corrects pour accélérer le processus. Puisque nous avons planté les graines en terre, l’idéal est de mettre les pots sous la lumière et de maintenir une température de 24 ou 25°C et une humidité relative entre 80% et 90% les premiers jours, mais nous allons le voir au jour le jour pour examiner les changements.

 

  • Jour 1 : Dans de nombreux cas, les semis mettent plus d’un jour à sortir du substrat, il est donc possible qu’ils ne soient pas encore visibles. Ne soyez pas impatient, parfois, en raison de la génétique ou de la vigueur, ils peuvent avoir besoin de plus de temps, mais vous devez savoir qu’il existe des produits qui peuvent aider à accélérer ce processus, à savoir l’arrosage avec un stimulateur de racines et une micro-vie. Il est également utile d’arroser avec de l’eau tiède, car le choc est moindre que celui de l’eau froide ou très chaude.
  • Jour 2 : Lorsque la plantule germe, elle n’a pas encore de vraies feuilles, la première chose que l’on voit généralement, ce sont deux petites feuilles rondes et vertes, qui sont les cotylédons et contiennent la première réserve alimentaire de la plantule. Il est également très possible que la première chose que vous voyez sortir du sol soit la graine elle-même accrochée aux cotylédons ou à la tige, car parfois ils ne s’ouvrent pas complètement ou sont retenus par le funicule (une sorte de placenta végétal). Dans ce cas, il est préférable d’attendre quelques jours pour voir si la plantule elle-même est capable de libérer la graine, car les cotylédons la repoussent en grandissant, mais parfois il n’y a pas d’autre solution que de l’aider à la détacher manuellement.
  • Jour 3 : A partir du moment où les cotylédons des plantules sont visibles, il est important qu’ils aient une bonne disposition de la lumière afin qu’ils ne se hérissent pas. Le premier jour, le projecteur peut être placé à une distance de 1 mètre, le deuxième à 60 ou 70 cm, et à partir du troisième jour, nous pouvons utiliser la température pour régler la hauteur de la lumière, en plaçant un thermohygromètre ou sa sonde à la hauteur des plantules et en approchant le projecteur le plus près possible des plantules tant qu’il ne dépasse pas 24 ou 25º C. Au début, les cotylédons sont très petits, mais leur taille va augmenter au cours de la première semaine de vie.
  • Jour 4 : Pendant cette première semaine de culture, il est possible de l’arroser quotidiennement, mais sans détremper le substrat, en arrosant seulement la zone autour de la tige, et en étendant peu à peu l’anneau d’arrosage jusqu’à ce que toute la surface du substrat soit complète. Pour l’instant, seuls les cotylédons sont visibles, mais la tige va progressivement croître et augmenter en épaisseur, avec un rythme de développement toujours plus rapide. Si vous voulez accélérer le renforcement de la tige, il est préférable d’utiliser un ventilateur pour déplacer un peu les semis, mais faites attention à ce qu’ils ne se plient pas ou ne tombent pas.
  • Jour 5 : Jusqu’à présent, on ne constate pas de développement aérien important des plantules, car les changements les plus importants ont lieu sous terre, les racines colonisant peu à peu l’ensemble du milieu de culture. Les racines poussent à la recherche de l’humidité dont elles ont besoin, c’est pourquoi elles se développent mieux lorsque le cycle sec entre les arrosages est respecté. Si vous n’arrosez qu’autour de la tige et que le périmètre du pot est sec, il n’y a pas de problème, mais dès que vous commencez à mouiller l’ensemble du substrat, vous devrez attendre qu’il sèche avant d’arroser à nouveau. Il est possible que les cotylédons ne se développent plus, mais à partir de maintenant nous allons voir apparaître les premières vraies feuilles, les bonnes choses commencent….
  • Jour 6 : Au-dessus des cotylédons, nous verrons une sorte de bourgeon qui est en fait les deux premières vraies feuilles qui commencent à pousser. Au début, les plantes produisent des feuilles avec une seule foliole, au nœud suivant elles auront 3 folioles, au nœud suivant elles auront 5 folioles, et ainsi de suite jusqu’au début de la phase de floraison. Si nous suivons les indications du tableau de croissance de la marque d’engrais que nous utilisons, il est possible qu’ils recommandent de commencer à appliquer l’engrais de croissance de base, sinon nous continuons avec le stimulateur de racines et la micro vie.
  • Jour 7 : A partir du moment où la première paire de vraies feuilles commence à pousser, le rythme de développement s’accélère assez fortement, surtout lorsqu’elles ont tous les bons paramètres ou sont d’une génétique très vigoureuse. Il est important de renforcer les tiges pour qu’elles puissent supporter le poids des vraies feuilles, sinon elles risquent de se plier et ne pousseront pas aussi vite. La première semaine de culture est terminée, et à partir de maintenant, lorsque vous pouvez voir de vraies feuilles d’une certaine taille, vous pouvez considérer qu’elles ont changé de phase, de plantule à plante, et selon la taille du pot, il est possible que vous deviez les transplanter.

 

 

🔥 Quand repiquer le cannabis ?

 

Cela dépend de la capacité du pot dans lequel vous avez planté, mais en gros je vous dirai que dans un pot de 0,25 litre avec de la terre « All mix » peuvent faire environ 1 semaine, dans 1 litre, 2 semaines, et dans 3 litres jusqu’à environ 3 semaines.

Certains cultivateurs attendent jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent que la plante manque de nourriture pour transplanter, bien que je ne le recommande pas avec l’autofloraison, car sinon ils peuvent ralentir son développement et perdre de la croissance. Avec des plantes à floraison normale, vous pouvez attendre de voir les cotylédons commencer à s’estomper, car ce sont leurs premières réserves de nourriture.

Dans les cultures d’intérieur, nous recommandons de transplanter avant de changer la photopériode en floraison, car c’est une procédure qui, si elle n’est pas effectuée correctement, peut causer un certain stress aux plantes, avec pour conséquence une perte de rendement.

 

 

✅ Première greffe de cannabis

 

La première greffe est effectuée lorsque les plantes de cannabis sont encore petites, vous devez donc faire attention pendant le processus, car un mauvais mouvement ou une chute peut entraîner la rupture du tronc ou d’une branche.

Il est recommandé d’ utiliser le même type de substrat à chaque greffe, car c’est un bon moyen d’éviter le stress chez les plantes, car elles sont habituées à une certaine texture et à des nutriments.

La première greffe de cannabis doit être faite quand c’est nécessaire, il n’est pas bon d’attendre trop longtemps car les plantes vont commencer à montrer des carences en nutriments et vont perdre une partie de leur développement.

 

 

🚀 Comment transplanter du cannabis étape par étape

 

1-Préparez des pots dont la taille est au moins trois fois supérieure à celle des pots dans lesquels se trouvaient les plantes avant la transplantation, en les remplissant à moitié de terre.

*Imagen de una maceta que han llenado con sustrato hasta la mitad
*Image d’un pot à moitié rempli de substrat.

 

2-Nous attendons que le substrat dans lequel se trouvent les plantes ait séché pour qu’il ne soit pas trop difficile de l’enlever avec la masse racinaire.

3-D’une main, tenez le pot contenant la plante à transplanter, en laissant le tronc entre l’index et le majeur.

*Imagen que representa la forma de coger una planta antes de su trasplante
*Image représentant la manière de cueillir une plante avant sa transplantation

 

4-Avec l’aide de l’autre main, retournez soigneusement le pot et retirez-le en tenant la plante entre vos doigts.

5-Une fois que nous avons retiré l’ancien pot, nous retournons la plante avec le substrat et la plaçons soigneusement dans le nouveau pot..

*Imagen del momento de meter el cepellón de una planta en su nueva maceta
*Image du moment où l’on met la motte d’une plante dans son nouveau pot

 

6-Il faut maintenant finir de remplir le nouveau pot de compost, en veillant à ce que l’ensemble du système racinaire de la plante soit bien recouvert.

7-Enfin, arrosez la plante avec de l’eau et du stimulateur de racines afin que les racines puissent coloniser le nouveau substrat le plus rapidement possibleY por último sólo queda regar con agua y estimulador radicular para que las raíces colonicen lo antes posible el sustrato nuevo.

 

 

👌 Trucs et astuces pour bien semer et transplanter du cannabis

 

  • Certaines personnes sèment les graines dès que le bout de la racine apparaît un peu ou même plus tôt, dès que les graines sont hydratées. Nous vous recommandons d’attendre un peu plus longtemps, au moins jusqu’à ce que la racine mesure quelques centimètres au moins. Rien ne se passe si la plantule sort de la graine, avec soin et à l’aide d’une pince à épiler elle peut être semée sans problème, mais dans ce cas au lieu d’enterrer la plantule entière, il faut laisser les cotylédons à l’extérieur.
  • Vous pouvez humidifier le substrat avant de semer les graines, de cette façon vous évitez le problème que le jet d’eau peut causer s’il tombe sur le plant. Vous pouvez également mouiller le substrat à l’aide d’un pulvérisateur, afin de ne pas endommager la plante.
  • Au moment du repiquage, vous pouvez préparer le nouveau pot en remplissant le substrat à moitié, puis insérer le pot là où se trouve la plante, et remplir de terre autour de celui-ci pour qu’il ait la bonne forme dont vous aurez besoin. De cette façon, lorsque vous transplanter l’habitat est déjà créé et vous ne devez pas remplir avec terre autre que la surface

 

*Imagen de una maceta dentro de otra para hacer el molde del habitáculo en el sustrato
*Image d’un pot dans un pot pour réaliser le moule du substrat

 

*Imagen donde se ve el llenado de sustrato que hay que hacer para crear el molde
*Image où l’on peut voir le remplissage du substrat qui doit être fait pour créer le moule.

 

*Imagen del resultado de la técnica del molde en el sustrato antes del trasplante
*Image du résultat de la technique de moulage dans le substrat avant la transplantation

 

  • L’ajout de micro-vie comme les mycorhizes ou les trichoderma au substrat accélère l’enracinement, prévient le stress racinaire, facilite l’absorption des nutriments et, surtout, protège contre les attaques fongiques comme le fusarium.
  • Profitez de la transplantation pour vérifier l’état de santé des racines, afin d’éviter tout problème futur. Les racines doivent être d’une couleur blanche saine, avec beaucoup de ramifications et avoir colonisé la majeure partie du substrat. Si elles ne se sont pas beaucoup développées ou ont une couleur brunâtre, il y a un problème.

 

 

✨ Conclusion

 

Aujourd’hui, nous avons appris l’importance de semer et de transplanter correctement les plants de cannabis, un acte très important qui peut marquer l’avenir de la culture, il faut donc bien le faire. Et vous, avez-vous une technique particulière ou une astuce qui permet de mieux réaliser ces actions ? Si oui, faites-le nous savoir dans les commentaires, et si c’est possible, partagez cet article pour étendre l’information au maximum.

 

 

⭐ Foire aux questions

 

Peut-on cultiver du cannabis en hiver ?

En culture d’intérieur sans problème, mais en extérieur, cela n’en vaut pas la peine, car les plantes arrêtent leur développement lorsque les températures descendent en dessous de 15º C. Sous certaines latitudes du planète, il est possible de cultiver du cannabis à l’extérieur sans problème en hiver, en particulier celles qui sont proche de l’équateur, car dans ces régions une température similaire est maintenue tout au long de l’année, mais dans la plupart des régions du globe, cela ne vaut pas la peine d’essayer.

 

Les autofloraisons sont-elles transplantées ?

Cette question nous a été posée plus de 1000 fois, et la vérité est que c’est un sujet qui a créé une certaine controverse, car beaucoup de gens recommandent la transplantation, mais d’autres conseillent de semer les graines autofloraison directement dans le pot final. Le problème des plantes à floraison automatique est que leur période de croissance végétative est si courte que vous devez essayer de tirer le meilleur parti de chaque jour. Avec les plantes normales, nous pouvons attendre qu’elles aient créé une grosse motte de racines avant de les transplanter, mais nous ne pouvons pas faire cela avec les automatiques, sinon elles perdront une partie de leur croissance. Personnellement, j’aime transplanter toutes les plantes, mais avec les plantes à autofloraison, nous essayons de transplanter avant que leurs racines n’aient colonisé tout le substrat, avec le risque conséquent de casser certaines racines pendant la transplantation. Elle se fait de la même manière que pour les plantes à fleurs normales, mais avec beaucoup plus de précautions, notamment lors du retrait du pot. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir transplanter sans dommage, il est préférable de planter les graines dans le pot final.

 

Quelle est la meilleure lune pour planter ou transplanter du cannabis ?

Vous devez attendre qu’il y ait une lune descendante en phase de croissant, et si possible qu’elle coïncide avec une constellation d’air (Gémeaux, Balance ou Verseau). Cela se produit chaque mois au moins une fois, mais si vous ne voulez pas le surveiller, vous pouvez télécharger notre application de calendrier lunaire pour la culture de cannabis, que nous mettons à jour chaque année et qui vous montre les actions correspondant à chaque jour.

Click to rate this post!
[Total: 2 Average: 5]
Vous avez aimé l'article, partagez-le sur les réseaux sociaux!
Fran Quesada Moya
Fran Quesada Moya
Rédacteur de Pevgrow, activiste et fanatique du cannabis dans tous ses domaines, en particulier la sélection et le développement de nouvelles variétés.
Voir plus de posts
Participez à la discussion

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal